Un petit poème en patois rougiérois

 

« L'horlogé, la fouen et lou platano »

Aquéou, charmant cantoun dé moun pichoun villagé

Es même a cousta dé mounté siou neïssu

L'estiou mi trovi ben souto lou frès oumbragé

Et en aquesto fouen l'aï ben souvén bégu.

 

La fouen raillo touillou et lou temps a passa

Maï oou tour doou platano vénen souvén blaga

N'a qué parloun deï tourdré et d'aoutré deï sanglié

Soun touti qué plus fouar péar cassa lou gibié.

 

Parlan ooussi doou vin, qué nourris plus soun mèstré

Et pourtant dins un temps, leï gens n'en vivien ben

Maï alo lou mestié a plus sa raisoun d'estré,

Car leï prix sueïvoun plus leï frès deï temps présent.

 

Leï jouéné abandounoun et van séarqua ailleuar

Péar pousqué maï gagna et violé maï a l'aïsé

Leï viéi dien ben ségu qu'aco es un malhuar

Péar travailla la téarro d'ouvrié m'en resto gaïlé.

 

Raymond REVEST


Sommaire