exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Sommaire


Conclusion

Propositions / éléments pour une formation (suite 2)

Les demandes de formation que les enseignants peuvent formuler à l’égard de la pédagogie de l’échange et de la rencontre sont donc tout à la fois spécifiques à ce domaine et générales. Il est tout aussi important que des pratiques qui existent déjà ailleurs (la pédagogie du projet, la pédagogie coopérative par exemple) imprègnent les " échanges " et qu’à l’inverse, ceux-ci apportent une perspective nouvelle à d’autres domaines jusque là très éloignés ? Ceci veut dire que cette formation ne sera qu’en partie seulement spécifique et que dans d’autres cas les enseignants iront chercher ailleurs ce dont ils ont besoin. Tout ce qui relève des techniques d’animation de groupe par exemple n’existe que peu ou pas du tout dans la formation de l’enseignant " classique ", car cela ne fait pas partie de son champ d’action habituel, la classe. En revanche, celles-ci sont la base d’autres formations (animateurs, pédagogie ludique) où le phénomène du groupe et de sa gestion sont au centre des qualifications.

Les actions de formation qui se limitent à une simple diffusion de l’information sur les programmes existants (franco-allemands, européens ou autres), aussi importants soient-elles dans un domaine où l’institution scolaire n’assure qu’une partie de la prise en charge financière, ne sauraient toutefois répondre aux difficiles questions pédagogiques que soulèvent les " échanges ".

Une telle démarche procède d’une autre conception et d’une autre philosophie de la formation où la notion de parcours occupe un rôle central. Il n’y a pas une seule façon de se former à une telle pédagogie mais plutôt des éléments et surtout, un enseignant qui prend en charge activement sa formation et décide en fonction de son savoir, de ses expériences, de ses besoins de ce qui lui convient à un moment donné (28). Dans ce contexte, les moments de rencontre sont très importants : le stage, le séminaire qu’il soit régional, national ou à plus forte raison international constitue un moment privilégié qui permet d’échanger des expériences souvent disséminées, peu accessibles, et de constituer des réseaux d’information et d’entraide. Encore plus dès lors qu’il s’agit de trouver des partenaires étrangers pour monter un partenariat, préparer un projet ou l’évaluer.


Note 28 : Cf. à ce sujet " Pour un parcours individuel de formation aux échanges scolaires " Élisabeth Heitz In : Pour une pédagogie des échanges (cf. bibliographie sélective et ressources) p. 167-171 et " La formation dans l’école. Un séminaire de formation au Collège de Froissy (France) " par Josy Zajac et Christian Alix In : Repères pour la formation des enseignants à la pédagogie des échanges. Strasbourg : Conseil de la Coopération Culturelle. Réseau " Liens et échanges scolaires " 1996, p. 109-124.

Propositions page 2

Sommaire

Propositions suite 3