exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Petit lexique de la pédagogie
de l'échange et de la rencontre

sommaire

Apprendre

Comme nous l'avons défini dans l'introduction, l'activité d'apprentissage de l'élève dans une pédagogie de l'échange et de la rencontre se situe par rapport à trois termes: l'élève lui-même, son interlocuteur, individu et groupe, réel et inventé et une dimension médiale, le thème tout à la fois support et matérialisation d'une perception de soi dans la perspective de communication avec l'autre. Nous avons donc affaire ici à une conception dynamique et dialogique, dialectique du sujet qui apprend. Apprendre, c'est se transformer dans et par la relation à l'autre. L'apprentissage n'est pas une activité isolable du sujet, limitable à un domaine et indépendamment de toute relation sociale mais concerne toute la personnalité.

vais / veux faire savoir de ma vision du thème à mes partenaires étrangers ? Qu'est-ce que je sais, moi ? qu'est-ce qui est important ? Pourquoi est-ce que je vois les choses comme cela, etc. ? Mais Apprendre, c'est chercher. L'élève est un chercheur qui travaille sur une question: qu'est-ce que je chercher n'est toutefois pas seulement une activité intellectuelle !

Chercher des renseignements, des informations mais aussi aller à la " pêche aux objets ", fouiller un peu comme un archéologue des terrains, des contrées inexplorées. Chercher, c'est donc être en quête de réponses possibles à des questions qu’on se pose mais aussi qu’on découvre en chemin. Et quelle ne sera pas la surprise de l'élève de ramasser toute sorte de choses en chemin !

Apprendre, c'est construire des sens, des hypothèses. Ce n'est pas à l'enseignant de construire le sens à la place de l'élève. Il n'est là que pour aider celui-ci à construire et non pas pour se substituer à lui en le déchargeant de tout travail de recherche véritable.

Apprendre enfin, c'est agir/interagir avec d'autres. C'est une activité du sujet en relation avec d'autres sujets, d'un individu en relation avec d'autres individus (dans un groupe), présents physiquement ou non.

On voit donc s'esquisser, à partir de ces quelques éléments fragmentaires, ce qu'est à nos yeux l'acte d'apprendre et une sorte de portrait de l'élève, celui d’un élève autonome, curieux, actif, sociable, critique et ouvert, intellectuel et manuel, etc. Un portrait idéal ou un portrait inhabituel ? (1).


Note 1 : cf. Neumayer, M., Zummo-Neumayer, O. : Former à la pédagogie active, Collège nº 17, 1987.

retour

F E R M E R

Autonomie