exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Petit lexique de la pédagogie
de l'échange et de la rencontre

sommaire

Classe transplantée / de patrimoine

DSi nous faisons ici référence à ce terme, c’est que ce qu’on a coutume de nommer les " échanges " et à plus forte raison la pédagogie de l’échange et de la rencontre peut être considérée comme une des modalités particulières de ce qu’on appelle en France les classes " transplantées ". Pour plusieurs raisons que nous exposerons ici brièvement :

  • elles font sortir l'école de ses murs, transplante ou implante l'activité d'apprentissage sur un site, un lieu où les choses se passent en direct, au contact immédiat, physique avec les objets d'étude, ce mot étant entendu dans son sens le plus concret et le plus philosophique ;
  • elles mettent en pratique d'autres conceptions de l'apprentissage, font implicitement ou explicitement référence à d'autres pédagogies plus " actives " ;
  • elles cherchent à créer un déclic par la rencontre, celle qui a lieu entre des élèves, des sujets et des objets, supposés au départ éloignés les uns des autres ;
  • elles visent à créer des liens, à faire naître un rapport, là où il n'y en avait pas à l'origine, à l'intensifier et/ou à le modifier là où il existait déjà ;

Ce travail se rapproche à maints égards de ce qu'on a coutume d'appeler une pédagogie interculturelle:

  • comprendre/appréhender un objet éloigné, " étranger ", différent, difficilement intelligible, une culture étrangère dans le premier cas, un " monument " d'une autre époque dans celui d’une classe de patrimoine par exemple ;
  • cette rencontre d'un " autre " dans le temps ou dans l'espace renvoie inévitablement à la question: " Qui suis-je, moi, par rapport à cet objet ? Sur la base de quelles évidences ai-je pu jusqu'à maintenant m'affirmer tranquillement être tel ou tel ? "
  • quelle(s) transformation(s) en/de moi, quel(s) nouveau(x) rapport(s) naîtront de l'approfondissement de cette rencontre ?

Une dernière remarque enfin: dans cette conception des classes transplantées / de patrimoine, ce qui importe, c'est la place accordée au temps: une semaine entière au même endroit, à travailler, à comprendre, à vivre, à explorer. Qu'on est loin là de ce découpage en heures d'enseignement, toujours prises en sandwich entre deux sonneries, où l'on n'a jamais le temps d'entrer vraiment dans ce qu'on fait.

On retrouve donc dans la notion de " transplanté ", ce phénomène du déplacement du lieu de l’activité d’apprentissage. On apprend sur place, sur un lieu, face à l’objet lui-même, en direct, au contact immédiat.

Il y a donc une grande proximité de préoccupation et de méthode entre les classes transplantées / de patrimoine et la pédagogie de l’échange et de la rencontre. Ce qui explique que dans certains cas on est réuni les deux en faisant de la classe de patrimoine aussi un lieu de rencontre pour des classes venant de pays différents. (3).


Note 3 : Riffaud, Alain: La classe du patrimoine, lieu éducatif et de formation interculturelle. In: Pour une pédagogie des échanges op.cit., p. 77-81.

retour

F E R M E R

Collage