exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Petit lexique de la pédagogie
de l'échange et de la rencontre

sommaire

Interdisciplinarité / pluridisciplinarité

Si nous mettons ces deux termes côte à côte, c'est qu'ils représentent les deux pôles de mises en rapport possibles de disciplines d'enseignement entre elles, de la simple juxtaposition de disciplines qui conservent leur spécificité et leur autonomie, dans le cas de la pluridisciplinarité où se manifeste une volonté de convergence, à une très forte intégration au sein d'une démarche commune, pour ce qui est de l'interdisciplinarité. Dans ce dernier cas, c'est une perspective transversale qui prévaut. Il ne s'agit plus seulement des contributions particulières de différentes matières mais de la définition de questions globales qui dépassent les découpages traditionnels.

Une telle démarche implique que l'on pose la question en termes d'activités et non plus seulement de disciplines d'enseignement.

Comme on le verra plus loin, une telle conception favorise la prise en compte d'activités parascolaires (les clubs, le foyer socio-éducatif par exemple) qui échappent au cadre disciplinaire habituel.

Différentes disciplines ont été impliquées dans les projets réalisés :

  • l'allemand
  • le français
  • les arts plastiques
  • les mathématiques
  • l'ex-enseignement manuel et technique en la personne d'un enseignant responsable du club théâtre du collège.

Les rapports qui peuvent exister entre les disciplines et les personnes sont déterminants dans le déroulement d'un projet et dépendent des contacts déjà existants et des expériences antérieures.

L'intérêt d'un tel projet est précisément de favoriser la mise en place d'un travail inter et pluridisciplinaire, dans la mesure où il fait appel à des disciplines et à des compétences diverses (pluralité des approches, des activités et interaction pour le traitement d’un même thème par exemple.)

Enseignants et élèves peuvent ainsi trouver un espace de travail favorable, même si leur connaissance de la langue étrangère est faible ou inexistante (cf. connaissances en langue étrangère*). La présence de non-linguistes aux côtés des professeurs de langue et la prise en compte d'autres activités et modes d'expression que ceux mis en jeu dans l'apprentissage des langues - en particulier ceux qui ont une vocation " médiatrice " et de communication tels le théâtre, la danse, la photo ou la vidéo - ne peuvent que constituer un enrichissement des possibilités d'approche (cf. communication *).

Aucune discipline n'est exclue a priori d'un tel travail et n'en a le monopole. Toute participation est soumise à l'acceptation de la communication et de la pédagogie du dialogue comme objectif et comme référence ultime.

retour

F E R M E R

suite