exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Petit lexique de la pédagogie
de l'échange et de la rencontre

sommaire

Thème de recherche / de travail

Avec un seul thème de travail, commun aux deux groupes, ce qui est observé, fait, dit ou écrit de part et d'autre peut être comparé. Voici quelques exemples de thèmes empruntés aux projets de coopération réalisés :

  • " Notre école / la vôtre "
  • La fête "
  • La pierre "
  • L'habitat / la ville "
  • Les contes " (Ch. Perrault, les Frères Grimm)
  • Le bois, l'arbre, la forêt "
  • La communication publicitaire / l'image de la France et de l'Allemagne dans la publicité "

Il faut d'abord réussir à se mettre d'accord sur le choix d'un thème commun. L'expérience a montré que ce choix était étroitement lié à une culture éducative et pédagogique ", propre à chaque pays, c'est-à-dire d'une part, à des traditions, des formes de pensée, des valeurs, d'autre part à l'environnement social et politique du moment.

Les élèves allemands proposent très souvent des thèmes écologiques, par exemple, ce qui n'est pas ou peu le cas du côté français. En revanche, le racisme et le chômage sont très présents chez ces derniers.

Lors des négociations sur le choix des thèmes, il est donc important de resituer chacun de ceux-ci dans son contexte, de montrer qu'un thème ne tombe pas du ciel et qu'il est l'expression d'une société. Cependant, on peut assister à une convergence des préoccupations : le thème " le bois, l'arbre, la forêt ", qui fait suite à une coopération pédagogique longue de plusieurs années, constitue une sorte de synthèse entre les préoccupations écologiques des élèves allemands qui y ont participé et l'accent mis du côté français par la pédagogie Freinet sur l'élément " naturel ".

La définition du thème peut poser problème à l'intérieur même des groupes-partenaires et peut prendre du temps. L'enseignant ou l'équipe pédagogique doit s'y prendre suffisamment à l'avance pour en débattre avec le partenaire.

La consultation des élèves ne se révèle possible que dans le cadre d'une coopération déjà établie.

Pour une première tentative, les enseignants se référeront dans leur choix aux souhaits que les élèves ont pu exprimer plus ou moins clairement, sans toutefois forcément procéder à un travail systématique visant à faire émerger les thèmes possibles.

Chaque enseignant peut aussi faire un ensemble de propositions tirées de son programme d'enseignement. Les partenaires tenteront alors de se mettre d'accord sur un thème recoupant leurs préoccupations en soumettant les propositions réciproques au choix des élèves. Les propositions retenues en dernier lieu peuvent être ensuite affinées par les élèves en vue de l'échange de documents et de productions.

Le thème peut enfin avoir le caractère d'une technique, d'une perspective de travail, d'une " matrice ". Lors de la deuxième année de coopération entre le collège alsacien et son partenaire allemand, chaque groupe devait fabriquer un personnage-fétiche qui le représenterait. Les personnages devaient être échangés, puis se rencontrer pour entreprendre quelque chose ensemble, construire " une histoire franco-allemande ". Ce travail n'a malheureusement pas pu être poursuivi, le groupe allemand ayant refusé la consigne.

À titre de comparaison on pourra se référer au projet Marseille-Francfort où on retrouve les mêmes questions dans un autre contexte (rôle et choix du thème, implication des élèves, etc).

retour

F E R M E R

Thesorisation