exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Sommaire

Présentation générale
de la pédagogie de l'échange et de la rencontre

Définitions
(page 2)

D’autre part, un saut qualitatif décisif est franchi dès lors qu’on passe des " échanges " à une pédagogie, c’est-à-dire d’une activité marginale, contingente, à la périphérie de la normalité scolaire à une conception réfléchie, concertée au sein de structures institutionnalisées (Alix, 1993, p.18).

C’est de ce pas à franchir dans la réflexion et dans les pratiques qu’il s’agira dans ce livre où on parlera moins " d’ échanges " et plus volontiers d’une pédagogie de l’échange et de la rencontre (2). Elle pourrait se définir " comme une pédagogie de la rencontre de ressortissants de deux ou plusieurs systèmes éducatifs ayant chacun ses propres valeurs (produits d’une histoire commune), ses propres fins et ses propres modes de fonctionnement, dans le but de créer un espace pédagogique nouveau, pluriréférentiel, où, à travers une mise en relation de systèmes uniréferentiels, les acteurs apprennent à agir adéquatement en développant les facultés de la négociation, de l’interaction et de la coopération dans un esprit de parité et de réciprocité. " (Alix, 1993, p.19).

On retrouve là les divers éléments conceptuels :

  • la rencontre d’individus et de groupes
  • la diversité d’appartenance (pas seulement nationale mais " de système ")
  • le lieu pédagogique, d’apprentissage, tiers, intermédiaire et nouveau, qui ne découle pas de structures existantes mais qui est une création, une invention
  • l’interaction, le conflit, les divergences, les ressemblances, la négociation, la coopération
  • le statut des interactants : la parité et la réciprocité, donc le principe d’égalité.

On voit que " l’idée de pédagogie de l’échange et de la rencontre renvoie à la volonté de relier des personnes, des objets, des structures à l’origine séparés ". (L’aspect touristique n’a généralement pas cette fonction !) La rencontre entre ces éléments étrangers l’un à l’autre implique l’élaboration de nouveaux lieux, différents de ceux dans lesquels les acteurs évoluent ordinairement : lieu physique concret de la rencontre, lieu abstrait de la communication au travers d’une liaison médiatique, espace éducatif relié à l’institution de départ sans pour autant se réduire à elle. (Alix, Bertrand, 1994, p. 4)


Note 2 : Nous renoncerons ici au terme de " pédagogie de la coopération ", plus général, celui-ci étant en effet trop hypothéqué par la coopération entre la France et ses anciennes colonies après leur accès à l’indépendance. Le terme de pédagogie " coopérative " serait approprié dans la mesure où il rend compte de l’esprit et des méthodes (entre autres les méthodes Freinet) de cette pédagogie sans inclure toutefois la notion de rencontre. Retour 2

Definitions

Sommaire

Contextes