exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Sommaire

Présentation générale
de la pédagogie de l'échange et de la rencontre

  Objectifs

c) apprendre à apprendre

Apprendre, c'est aussi apprendre à apprendre. Tout apprentissage nouveau dans son contenu et dans sa forme est aussi une occasion de revenir sur les apprentissages antérieurs et sur ceux auxquels on est familiarisé. L’approche dialogique que nous recommandons en liaison avec la pédagogie de l’échange et de la rencontre se veut être une pédagogie de la relation qui inclut le rapport à l’Autre et bien évidemment, par effet de boucle, le retour sur soi, le rapport à soi, son propre groupe, sa propre culture. Cette réflexion porte sur ce qu’on travaille, le rapport à l’altérité et son contenu, mais aussi indissociablement les formes, les manifestations, les " façons de faire ".

Cette approche réflexive des processus d’apprentissage observés sur soi et sur les autres, en diachronie et en synchronie, est la manifestation même d’une réflexion sur ce qu’est apprendre et donc le fondement même " d’apprendre à apprendre ", d’une culture de l’apprentissage.

Si deux groupes d'une même classe d'âge procèdent parallèlement à deux recherches sur un thème commun, il y a là autant d'ingrédients pour une dynamique de la comparaison et de la relation, de la communication et de la coopération. Le thème constitue l'élément de référence commun. L'âge égal fait que les élèves s'acceptent d'emblée en tant qu'interlocuteurs privilégiés, " naturels ". On apprend par les autres et par là même, on est amené à réfléchir et à remettre en question telle ou telle façon de faire et d’apprendre. Comme le montrent de nombreux projets, les élèves au cours de leurs échanges de productions se repassent des idées et empruntent les uns aux autres.

L'expérience montre en outre que les élèves " en difficulté ", peu motivés par des heures d'apprentissage " scolaire ", trouvent là un cadre où ils sont mieux à même de se manifester. Le fait qu'il soit possible d'aborder une même question par des voies d'accès très différentes permet à des formes d'apprentissage et à des savoirs non valorisés par l'école et les disciplines traditionnelles de s'exprimer et d'avoir leur place.

Tout apprentissage est particulier dans son objet et général quant à ses implications. Encore convient-il de le faire appréhender comme tel. L'apprentissage d'une langue étrangère constitue en fait une occasion privilégiée de réflexion générale à propos de l'entraînement à une compétence de communication. Il y a là maintes occasions d'aiguiser le regard sur soi et sur les autres et d'acquérir les outils pratiques et théoriques d'une attitude d'ouverture et de tolérance.

Ne pourrait-on donc pas dire que cet apprentissage qui passe par le détour de l’Autre, plus qu’un apprentissage supplémentaire qui ne viendrait que compléter et/ou répéter ce qui est déjà connu, contient en germe les éléments d’un ré-apprentissage, c’est-à-dire d’un apprentissage d’un nouveau type, dans son contenu et dans sa forme dont les effets dépassent de loin le seul contexte dont ils sont issus ?

L’enseignant devrait aussi rappeler aux élèves le chemin déjà parcouru, le reconstituer avec eux et leur permettre de nommer les connaissances acquises par le biais d’une analyse réflective, d’une thésaurisation (cf. documentation *) plus systématique et aussi de la pratique du portfolio *, par exemple.

Soulignons enfin que de tels processus d'apprentissage exigent de la part de l'enseignant ce que nous pourrions définir comme une sorte de " réserve active ". Bien que présent, il n'est pas omniprésent. Son rôle n'est pas d'expliquer et de transmettre un savoir normé mais d'aider l'élève à se construire son savoir en fournissant au moment nécessaire les éléments de connaissance indispensables au progrès de sa démarche. Un apprentissage interculturel qui est toujours aussi construction de l'identité ne peut se résumer à l'acquisition de normes, d'explications définitives des phénomènes observés. Bien au contraire, il s'agit pour les élèves de prendre conscience de ce qu'il y a de normé dans leur propre société et dans la société étrangère et de se situer consciemment par rapport à ces normes.

La fête de mardi gras

La fête de mardi gras cliquez pour agrandir

Objectifs page 3c

Sommaire

Les Projets