exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Sommaire

Les Projets

Description analytique

La rencontre sur l’Ile du Frioul en 1997 (page 1b)
" La rencontre entre les habitants de l’île et les nouveaux arrivants / les migrants "

Journal de rencontre

Lundi 12.5.1997
1 er jour
(suite)

La promenade-découverte de l’île se passe bien. Les élèves ont l’occasion de mettre les pieds dans l’eau, ce qui, en fait, " désamorce " l’interdiction énoncée le matin même d’aller se baigner seuls (L’enseignant d’Éducation Physique et Sportive marseillais insiste toujours beaucoup sur le respect des normes de sécurité). Ce moment est très bien perçu par les élèves. Ils sont dans l’ensemble, semble-t-il, très intéressés par la découverte sur le terrain de la vie des oiseaux (goëlands) et du caractère un peu mystérieux du lieu. Il faudra voir si cela leur permet de mettre en marche leur imagination demain, au cours des premières phases de la simulation prévue dans le thème de travail.

La promenade donne lieu aussi à des conversations plus approfondies. Un élève francfortois d’origine turque me fait part de sa déception à son arrivée à Marseille. Il s’attendait à voir autre chose. La France étant dans son esprit un pays riche comparable à l’Allemagne, il lui semble presque inconcevable de voir en France une ville telle que Marseille, délabrée, sale, " pauvre " à ses yeux éventuellement, trop peu différente de ce qu’il connaît de sa Turquie natale. Il est en tout cas très intéressé, et même " travaillé " par cette comparaison Allemagne-France-Turquie. Affaire à suivre tant chez cet élève, pendant le séjour, que chez ses camarades.

La communication en plénière se passe assez bien, même s’il est assez difficile quelquefois de faire accepter le principe de la traduction consécutive avec ses inévitables temps morts.

La soirée jeux organisée par deux enseignants francfortois marche très bien : les élèves se prêtent au jeu et le caractère corporel de la prise de contact reçoit un franc succès. Cela leur permet de se défouler, de se " frotter " les uns aux autres et de surmonter leur appréhension de l’inconnu.

Au niveau de l’équipe d’animation, les choses se passent bien si l’on fait exception des quelques pépins à certains moments pour des petits problèmes de concertation, vite résolus après discussion et mise au point en situation.

1er jour page 1

Sommaire

2e jour page 1