exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Sommaire

Les Projets

Description analytique

La rencontre sur l’Ile du Frioul en 1997 (page 5)
" La rencontre entre les habitants de l’île et les nouveaux arrivants / les migrants "

Journal de rencontre

Vendredi 16.5.
5 ème jour

Le matin : réunion de coordination pour mettre en place le programme de la journée et surtout le déroulement des travaux de groupes en trois étapes :

  • retour sur les lieux des groupes (autochtones et arrivants)
  • simulation de rencontres entre arrivants et autochtones (types possibles de rencontre, échanges de productions et d’éléments d’identification des groupes)
  • passage au grand groupe en intégrant les productions communes (éléments de départ, résultats des rencontres ) et en essayant d’en faire une présentation " impliquante ".

Remarques : La réunion a lieu entre 9 et 10 h et le temps manque pour arriver à élaborer quelque chose de tout à la fois construit et ouvert (cf. premiers éléments de réflexion). Nous attendons l’arrivée d’A. et d’Ad., les danseurs. J’ai l’impression que le groupe d’animation veut dans sa majorité se " décharger " sur eux de ce travail de synthèse et de mise en forme (par manque d’idées, par tradition pour les autres, car ils ont en effet toujours assuré cette part du travail dans les rencontres précédentes, ce qui a donné de magnifiques et impressionnants " bouquets " finaux - mémoire du projet - (Cf. éléments de réflexion).


On réussit tant bien que mal à mettre rapidement en place un schéma intégrant les différentes phases :

  • une phase de remise en route des groupes séparés le matin (1h30)
  • l’interaction autochtones-arrivants en début d’après-midi (14h30-16h)
  • la présentation finale (1h 16-17h)

Je n’assiste qu’à la présentation finale des danses-rencontres élaborées avec A. et Ad. (Demander des précisions et des détails aux différents responsables des groupes pour savoir ce qui s’est passé pour ceux qui n’ont pas travaillé la danse. Y en a-t-il ?)

Premiers éléments de réflexion (liste ouverte)

  • le rôle du lieu (dépaysement-choc),
  • le sens et/ou le rôle du thème,
  • rapports entre contraintes/consignes et travail induit (visible et non visible),
  • le " travail " éducatif se fait sur des objets et à des niveaux très différents,
  • pédagogie " holistique " ne reposant pas sur la division, le cloisonnement et l’émiettement,
  • le fonctionnement de la communication,
  • l’intégration d’un travail linguistique systématique sur le français et l’allemand (et d’autres langues "associées " pendant et pour la rencontre),
  • absence et/ou non utilisation d’autres ressources, supports et compétences présentes du domaine artistique,
  • l’éducation physique et le sport en général sont incontestablement présents mais peu pensés comme terrain utilisable pour un travail sur la langue

4e jour

Sommaire

Eleves sans frontieres