exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Sommaire

Les Projets

 Le Projet Hochfelden-Niederroder

Eléments d'évaluation

Nous nous en tiendrons ici volontairement aux aspects d'un projet particulier dont nous pensons qu'ils sont transférables :

L'homogénéïté / l'hétérogénéïté des groupes * d'apprenants

En s'appuyant sur des groupes-classes * relevant d'une matière, l'Allemand, le projet, côté français, pouvait tabler sur une relative homogénéïté des groupes. Il n'en est pas allé de même pour le groupe de projet côté allemand. Nombre de difficultés rencontrées tenaient à l'extrême diversité des connaissances de départ en langue étrangère et des attentes des élèves.

Cependant, une telle hétérogénéïté, bien que difficile à gérer pédagogiquement, oblige à faire preuve d'originalité dans les méthodes d'approche. Si nous nous plaçons du point de vue d'une pédagogie de projet interculturelle différenciée, elle n'est pas seulement un obstacle aussi mais un enrichissement.

* L'apport extérieur - le recours à des supports inhabituels
* la compétence technique.

L'intervention d'un assistant de langue, extérieur à l'établissement, a été considérée par les élèves comme positive et enrichissante.

La compétence de l'enseignant français en matière de technique vidéo a permis aux élèves alsaciens de se familiariser avec ce support et d'en exploiter mieux les possibilités pour réaliser leurs idées. Cet appui a, en revanche, fait défaut aux élèves allemands qui ont dû se " lancer " tout seuls.

Cet apprentissage " technique " ne doit cependant pas être pris pour du temps perdu. Comme le montre l'exemple du travail vidéo et de la réalisation d'un roman-photo dans l'établissement alsacien, la perspective d'acquisition linguistique de la langue étrangère liée à la réalisation d'une tâche, d'un produit destiné à une communication authentique n'a pas souffert d'avoir à tenir compte du reste. Bien au contraire, la motivation des élèves en a grandement profité.

* L'échange d'élèves et la rencontre de travail :
* deux perspectives contradictoires ?

A maintes occasions, nous avons été amenés à constater que le principe de l'échange d'élèves, c'est-à-dire la visite d'un groupe à l'autre, - les membres du groupe visiteur étant hébergés individuellement dans les familles d'accueil et le groupe d'accueil très absorbé par les cours, peu disponible pour un travail en commun - contredisait ce que nous pensions être la base d'une véritable rencontre. Citons quelques facteurs qui nous paraissent influencer le travail pendant la rencontre et le climat de l'échange :

  • la part de hasard dans l'hébergement * d'un élève dans telle ou telle famille peut jouer de façon positive, mais aussi de façon négative ;
  • l'expérience de vie familiale authentique qui en résulte n'est bien souvent envisagée qu'à titre d'expérience individuelle et singulière de chaque élève et ne fait pas l’objet d’une remise en perspective plus globale. Dans un même temps, l’authenticité de l’expérience, par sa prégnance psychologique, son immédiateté et son incontestabilité (ce que j’ai vu de mes yeux, vécu, etc :) sont facteurs de généralisation, alors que le véritable travail pédagogique et éducatif devrait justement commencer là. Il s’agit là d’un enjeu majeur d’une éducation à, dans et par la rencontre : relier et réconcilier vécu/vie et apprentissage/réflexion dans un même temps et non différé et dans des lieux jusqu’alors séparés, l’école fermée et l’extérieur (cf. l’introduction)
  • la présence aux cours de l'établissement-partenaire d'une part, le programme touristique, d'autre part, ne relèvent que trop rarement d'une perspective globale sur la rencontre conçue comme une situation de travail et d'apprentissage possibles.

C'est à la suite de ces constats que nous avons souhaité expérimenter la formule de la rencontre en un lieu tiers où ni l'école ni la famille ne sont présentes (même s’ils apparaissent de façon occasionnelle) et où les groupes sont à même de se concentrer sur eux-mêmes et disponibles pour un travail en commun.

On verra dans la partie qui concerne les nouveaux projets (Le projet Marseille-Francfort) en quoi l’évolution d’un projet antérieur a constitué le point de départ d’une démarche dès lors systématisée.

Roman-photo

Roman-photo cliquez pour agrandir

Etablissement Allemand

Sommaire

Hochfelden-Niederroder/formule 2