exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Sommaire

Les Projets

 Le Projet Hochfelden-Niederroder
deuxième formule

Première tentative

Une première tentative des enseignants pour amener les deux groupes à mieux dialoguer

Ayant constaté au cours de l’année précédente que les élèves, de part et d'autre, avaient du mal à se détacher de leurs propres productions et à entrer en dialogue avec leurs partenaires, sauf pendant les rencontres, bien sûr (cf. réactions/échos), les enseignants ont donc décidé de proposer une structure d'échange, un ensemble de règles à la place d’un thème commun défini par les élèves. Le principe était celui d'un personnage que chaque groupe créerait et qui le représenterait. Dans un second temps, les deux personnages se rencontreraient et entreprendraient quelque chose ensemble. Ce canevas d'échange de personnages devait obliger en quelque sorte chacun des groupes à intégrer l'autre en créant une histoire.

Les élèves n’ont pas attendus !

Dans leur film de présentation, les élèves français utilisent deux " espions " pour se faire connaître (cf. faire connaissance *) : deux personnages louches aux allures de " barbouzes " procèdent à une surveillance du collège, considéré comme suspect du fait de ses relations avec un établissement " étranger ". Tous les élèves sont présents et décrits par ce biais.

Lors de leur réunion de coordination, les enseignants français et allemands, agréablement surpris par l'initiative " fictionnelle " de leurs élèves, décident de la reprendre et de la transposer en une suite de contraintes (cf. le rôle de la contrainte dans la créativité, voir J.M. Caré et F. Debyser, 1978, et la série du Bureau d'Enseignement de langue et de Civilisation Française intitulé " Créacomm "/les romans-simulation). Celles-ci étaient les suivantes :

Etapes de l'histoire d'espionnage

  1. Chaque groupe définit un sujet de recherche
  2. L'espion a découvert un secteur où il peut aller récolter des informations intéressantes
  3. Chaque groupe élabore des documents différents à ce sujet
  4. Il réalise un ensemble de documents soit par lui-même, soit en les achetant à des informateurs,
  5. Chaque groupe travaille pour l'autre
  6. L'espion agit au nom d'un commanditaire anonyme
  7. Les groupes échangent leurs thèmes, leurs " découvertes ". Le groupe partenaire reprend le sujet de l'autre à son compte et le traite à son tour
  8. Les espions échangent régulièrement leurs informations. Chacun doit transmettre le résultat des recherches à un " honorable correspondant " afin que celui-ci vérifie si les informations transmises présentent un intérêt, s'il y a avance ou retard " technologique " dans le domaine en question.

Hochfelden-Niederroder-2e formule

Sommaire

Les eleves choisissent un theme