exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Sommaire

Les Projets

 Le Projet Hochfelden-Niederroder
deuxième formule

Première tentative (page 3)

La télévision : une technique et un thème de travail et de réflexion

Exception faite de quelques idées sur ce qui pourrait être fait pendant la rencontre, des documents et productions déjà réalisés et apportés pour la rencontre et, bien sûr, de la présence d‘un équipement de technique vidéo, le programme, au sens où on l'entend d'ordinaire, n'était pas arrêté. Il nous paraissait important de concevoir cette situation comme ouverte, laissant place aux intérêts et aux initiatives des élèves et à la dynamique de la rencontre. Dès le deuxième jour, cela a donné lieu à des résultats surprenants.

Il est apparu très vite au cours de l'enquête effectuée par les élèves sur le village que les lieux de rencontre ou de distraction pour les jeunes étaient inexistants. Quant au lieu d'hébergement, il n'y avait aucun autre groupe du même âge. En mal de distraction, les élèves en étaient déjà à consulter les programmes de télévision, en prévision de soirées qui risquaient d'être pesantes d'ennui. C'est à ce moment que l'un des enseignants a suggéré de fabriquer un programme de télévision " autogéré " en réaliser pendant la journée et en présentant tous les soirs leur propre journal télévisé où seraient relatés les évènements de la journée, les informations recueillies au cours de leurs recherches sur le village, etc. Par hasard, il se trouvait qu'il y avait autant de groupes de chambre que de soirées et il a donc été convenu que chaque groupe réaliserait une édition du journal, le groupe responsable de la soirée étant déchargé, en fin d'après-midi, des tâches collectives.

Le journal télévisé avait ainsi lieu tous les soirs, à 20 heures. Le décor était le suivant : un studio installé dans le couloir et le public assis devant le petit écran dans la salle de réunion attenante, assistant à la " retransmission " en direct de l'émission. Dans un souci d'authenticité, les informations " locales " étaient toujours précédées du générique de la télévision " normale ". Lors de la première réalisation, deux présentatrices, l'une allemande, l'autre française, imitant quasiment à la perfection les " modèles " nationaux présentaient avec brio les informations de 20 heures, relatant les mini-événements de la vie du groupe dans le plus fidèle style télévisuel. Les deux langues étaient utilisées alternativement. Pour couronner le tout, les journalistes ont même donné la parole à un reportage en direct du sous-sol de la gare de Francfort (voir plus haut) qui, pour les besoins de la cause se trouvait ... sous la table du studio ! Enfin, la météo a permis aux élèves d'exprimer leurs craintes et leurs espoirs à propos d'un temps peu clément (il neigeait et il faisait froid !).

Cette première tentative a eu un succès considérable et, soir après soir, le " journal " est devenu une institution, un rendez- vous de 20 heures dont les élèves attendaient avec impatience chaque édition.

A cette occasion, nous avons pu constater à quel point les élèves étaient marqués par leur culture télévisuelle " nationale ", reproduisant ce qu'ils connaissaient. De leur coopération se dégageait de fait une comparaison concrète des styles, des modes de présentation des télévisions française et allemande, des cultures télévisuelles nationales .(5)


Note 5 : Ce projet est largement antérieur à la création d’ARTE, chaîne franco-allemande qui a créé un style nouveau, alliage savant des deux styles et cultures télévisuels français et allemand. Une anticipation donc !

Les eleves choisissent un theme

Sommaire

Les eleves realisent des films