exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Sommaire

Les Projets

 Le Projet Hochfelden-Niederroder

Les visites

La visite en Alsace (fin mars)

Les élèves allemands ont découvert à l'occasion de cette première visite, le collège et les élèves français qu'ils ne connaissaient jusqu'alors que par l'entremise des documents qui leur avaient été envoyés. Les élèves français avaient fabriqué à leur intention un jeu de découverte de la ville pour leur fournir quelques points de repère.

D'autre part, il avait été demandé aux élèves allemands de tenir un journal de bord * où ils pourraient consigner leurs impressions, leurs remarques.

Certains des aspects observés et considérés comme intéressants et révélateurs ont été ensuite repris et approfondis dans un film vidéo où les élèves allemands montraient le collège tel qu'ils le percevaient, eux, et qui était destiné à leurs camarades restés en Allemagne.

Se référant explicitement à leur propre contexte, les jeunes allemands ont cherché à montrer, par le biais de l'image et d'un commentaire approprié, où ils voyaient des différences entre les deux établissements. Dans certains cas, il s'agissait de différences :

  1. de nature " structurelle " : le directeur et le concierge résident dans l'établissement, l'existence d'une cantine, normale dans une école à plein-temps ;
  2. liées à la qualité des équipements : plus de terrains de sport, salles spécialement aménagées pour la vidéo, labo photo, etc.
  3. ou enfin portant sur le comportement des élèves : l'ambiance de l'école, les relations enseignants / élèves.

Démarche

Signalons que l'ensemble des productions réalisées avant la rencontre ont fait l'objet d'une exposition à la fin de celle-ci. Une dizaine de classes de l'établissement l'ont d'ailleurs visitée.

Droit de réponse : la réplique filmée des élèves français au film des élèves allemands sur le collège français.

Le film des élèves allemands met particulièrement en valeur la " ligne " blanche marquant les limites de l'établissement et de façon plus générale insiste sur le respect de certaines interdictions, telles celles de ne pas fumer dans les toilettes, de ne pas jeter de papiers sur les pelouses, de ne pas quitter l'établissement sans autorisation, de ne pas se promener dans les étages pendant les récréations, et l'obligation de se mettre en rang avant de se rendre dans une salle de classe. Le groupe allemand s'était longuement attardé sur ce symbole, pour lui particulièrement évocateur des contraintes pesant sur les élèves du collège. A cette vue des choses, le groupe français a répliqué par un court-métrage : " Les tentatives d'évasion de l'élève X " qui constitue une réponse ironique au mythe d'une ligne blanche censée représenter une interdiction infranchissable, puisque les élèves y montrent toutes les ficelles et astuces pour la franchir. On y voit un élève déployer des trésors d'ingéniosité pour en venir à bout. Comme dans la Bible, il se livre à 7 essais et finit par vaincre, grâce au charme d'une flûte qui ensorcelle la ligne comme un serpent alors que jusqu'alors il avait échoué en ayant recours à la force ou à la tromperie !

Echange - Demarches

Sommaire

Etablissement Allemand