exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Sommaire

Les Projets

Le projet : Nevers-Coblence  

Avant la rencontre : correspondre

Dans notre école de Neukarthause, à Coblence, les enfants sont confrontés au français depuis la première classe (7), quelques-uns même depuis le " Kindergarten " (8). Après une approche de la langue par des chansons, des jeux et des comptines, nous les mettons en contact direct avec la France et les Français en leur offrant la possibilité de correspondre avec des enfants d’une école de Nevers, ville jumelée avec Coblence. Nous envoyons une lettre collective, présentant les 3ièmes classes, la maîtresse, la classe, les élèves, devinettes et photos à l’appui pour donner envie à nos futurs amis de nous découvrir et de nous poser des questions.

Toute l’année, nous alimentions nos correspondants en documents vidéo, en messages par internet, en textes racontant notre ville et notre vie de tous les jours, les fêtes de l’année, les nouvelles de l’école. Nous leur faisons parvenir des journaux, des articles, des cartes, des cassettes... et nous en recevons aussi. Bref, nous faisons connaissance, nous apprenons à nous enquérir de l’autre, nous cherchons les différences et les points communs.

Nous savons qui est Wassim ou Laetitia ou encore Pierre. Les correspondants ont repéré eux aussi que Florian est grand et sympathique, que Cynthia est toute petite et qu’elle aime beaucoup lire, que Wladimir s’est " super bien déguisé " à Carnaval et que Sandra leur envoie pas mal de recettes de gâteaux. Le grand moment arrive : chacun prépare de sa plus belle écriture, en début de 4ième classe, son petit passeport. Sous l’empreinte digitale, on ajoute ses goûts et ses occupations préférées. Le tout agrémenté d’une photo récente, en général une photo de vacances avec le chat ou l’ours en peluche, le grand frère ou le bébé. On essaie d’en dire long sans trop de vocabulaire, on aimerait bien que le/la correspondant/e sache à qui il/elle a à faire, car c’est le petit français/la petite française qui choisira son partenaire pour l’année et aussi pour l’échange. On envoie le paquet de lettres et l’attente commence. Quand recevront-ils notre courrier, quand répondront-ils, qui m’écrira ? À partir de ce moment-là, on attend sa lettre, on commence l’histoire d’une amitié qui se limitera à l’échange scolaire peut-être ou, qui sait, ira bien au-delà...


Note 7 : Les classes sont nommées en Allemagne en fonction de l’année, en partant de la 1ère année=1 ère classe jusqu’à la 13 ème année. (baccalauréat)= 13 ème classe. Retour

Note 8 : Jardin d’enfants, équivalent de l’école maternelle, à de notables différences près, toutefois. Retour

projet Nevers-Coblence

Sommaire

Se preparer_anticiper