exemples+konzepte Coopérer, se Comprendre, se Rencontrer

Sommaire

Les Projets

Point de vue :
la rencontre vue par une psychologue du développement

Les échanges tout au long de la vie. (suite 2)

    Quels sont les avantages de la rencontre avec une autre langue ?

    Pour le jeune enfant :

    • le fait de connaître plusieurs termes pour un même objet
    • de prendre conscience qu’un même objet peut ainsi avoir plusieurs noms, qu’il n’y a donc pas un seul et " vrai " nom pour un objet ; ce fait, qui s’applique ici à un objet, s’applique encore plus à la réalité qui nous entoure et dont chacun possède sa vision. Il s’agit donc ici d’une décentration, d’une possibilité de changement de perspective. C’est un apprentissage qui favorise l’adaptation sociale, que beaucoup d’adultes n’ont jamais accompli.

    Pour l’adolescent :

    • le fait d’acquérir une nouvelle manière de raisonner : logique abstraite, pensée hypothético-déductive = la comparaison avec autrui est possible en prenant en compte plusieurs dimensions de comparaison. On voit que cette capacité peut être favorisée par des rencontres / échanges interculturels précoces. A condition de se dérouler dans un environnement sécurisant (cf. le texte de C. Spielmann), de pouvoir se projeter " réellement " dans un avenir hypothétique et que cela soit pensable en intégrant des temps personnels : passé, présent, avenir ;
    • d’autre part, cela a lieu à un moment-clé aussi, celui du changement de relations avec les parents où ceux-ci ne servent plus de " tampon " entre l’individu et son contexte, et n’ont plus à donner de leçons, à être des " donneurs de sens " et de " signification " absolus.

    Cependant, pour qu’un échange (interculturel ou autre) soit réussi, on doit veiller à optimiser le contexte. Effectivement, la simple mise en contact de personnes ou de groupes d’origine culturelles différentes ne suffit en général pas à faire avancer la communication interculturelle et le respect d’autrui. Au contraire, lors de ces contacts de groupes (scolaires), des mécanismes psychologiques se mettent en fait en place et que la psychologie sociale a bien étudiés : le sentiment d’appartenance à un groupe, pas toujours présent à notre esprit, se trouve réactivé par le contact avec un autre groupe << les Français se sentent plus " français " après la rencontre avec les Allemands qu’avant (16)>>.


    Note 16 : Sabine Hernandez: Rencontre interculturelle et évolution de l'image de soi et d'autrui chez les adolescents. In :"Biennale de l'Education et de la Formation", Paris-Sorbonne 18-21 avril : Résumés des communications¨Paris : APRIF 1996.

    Echanges suite

    Sommaire

    Appartenance